Une aide à l’emploi direct dans les Cafés Hôtels Restaurants

Le Groupement d’Intérêts Publiques (GIP) Cafés-Cultures est né de la démarche convergente de plusieurs institutions publiques et organisations professionnelles représentatives de toutes les parties prenantes, artistes comme lieux de diffusions. Le Snam-Cgt est membre fondateur.

La création artistique et sa diffusion de proximité constituent des objectifs de premier plan pour le développement de la culture et son accès par l’ensemble de la population.

Au-delà des membres fondateurs, toute collectivité territoriale devient membre du GIP Cafés Cultures dès lors qu’elle abonde au fonds d’aide. Grâce à ce dispositif, elle dispose d’un nouvel outil pour soutenir les pratiques culturelles et développer l’attractivité de son territoire.

L’Etat soutient financièrement le GIP Cafés-Cultures au travers de la mesure 7 du FONPEPS.

Site Internet du GIP Cafés-Cultures

Simulation des coûts et salaires

Nbr de musicien-ne-s Salaire brut Salaire net Coût global Coût global plateau % aide du GIP Coût employeur
1 104,48 € 81,14 € 156,58 € 156,48 € 26 % 115,87 €
2 104,48 € 81,14 € 156,58 € 313,16 € 26 % 231,74 €
3 104,48 € 81,14 € 156,58 € 469,74 € 39 % 286,54 €
4 104,48 € 81,14 € 156,58 € 626,32 € 49 % 319,42 €
5 104,48 € 81,14 € 156,58 € 782,90 € 54 % 360,13 €
6 104,48 € 81,14 € 156,58 € 939,48 € 60 % 375,79 €
7 104,48 € 81,14 € 156,58 € 1096,06 € 65 % 383,62 €

 

Un peu d’histoire

Préambule : au cours du Printemps de Bourges  2005, la délégation Cgt en déplacement sur le site pour assurer une permanence syndicale pendant le festival se retrouve pour diner dans un café-restaurant accueillant des groupes de musique payés au chapeau. C’est pendant ce moment qu’ils évoquent les fondations d’un dispositif permettant d’aider l’emploi artistique dans les petits établissements, premiers lieux de diffusion des spectacles professionnels et amateurs.

Premières discussions

Biennales Internationales du Spectacle de Nantes (BIS) édition 2006 : le collectif Bars-Bars lance un débat sur les activités de spectacle dans les bars et le SNAM-CGT intervient pour suggérer l’idée d’un dispositif d’aide.

Les 16 et 17 janvier 2008, les premières rencontres nationales des Cafés Cultures se sont déroulées à Nantes, lors des Biennales Internationales du Spectacle. Elles ont permis d’identifier précisément les difficultés rencontrées par ces établissements et de déboucher sur de réelles avancées et perspectives pour les Cafés Cultures.

Début de la mise en oeuvre

Suite à ces rencontres nationales, l’ensemble des partenaires ont mis en place une plate-forme nationales sur les « cafés cultures » réunissant le Ministère de la Culture (DMDTS), le Ministère de l’Intérieur, les syndicats professionnels SNAM-CGT et UMIH, le Collectif Culture Bar – Bars, la Région Pays de la Loire, la Région Aquitaine.

Pour sécuriser l’exposition de la pratique en amateur, la conférence de presse du 29 mars 2011 a été l’occasion de la signature du « protocole de bonnes pratiques » signé par l’UMIH (syndicat d’employeurs des HCR) et par le Snam-Cgt. L’article 32 de la Loi du 07 juillet 2016, pour la Liberté de Création, l’Architecture et le Patrimoine, dite LCAP (http://bit.ly/2KUsls9) encadre désormais les conditions de la pratique en amateur et rend caduque le protocole avec l’UMIH.

Bilan en 2019

Au 21 juin 2019, jour de la Fête de la Musique, on comptera :

  • 7 régions, 16 villes, 1 département et 3 communautés d’agglomération qui contribuent au GIP
  • 1223 établissements bénéficiaires du dispositif
  • 35 000 salaires aidés
  • 2,258  millions d’€ attribués depuis juin 2015
Les dates :
  • 16 avril 2015, lancement officiel du GIP Cafés-cultures au ministère de la Culture
  • Mise en place effective du GIP Cafés-Culture national en juin 2015
  • 2017 : participation de l’Etat via la mesure 7 du FONPEPS.