A l’occasion de notre 21ème congrès nous avons adopté un rapport d’orientation copieux et complet au regard de l’ensemble de nos secteurs d’activité, de la protection sociale, des politiques publiques, du service public des arts et de la culture, de l’enseignement et de l’éducation artistique.
Pour ce faire, nous avions profité du travail d’élaboration des propositions du SNAM et de la fédération pour une loi d’orientation pour la culture. Depuis notre dernier congrès de nombreux évènements sont venus apporter réponses à des parties importantes de ces orientations. Réponses ne veut pas dire totale satisfaction. C’est ainsi que nous avons profité du conflit de 2014 sur l’assurance chômage pour obtenir la négociation et la mise en œuvre d’un accord professionnel, la négociation de l’encadrement du recours au CDD dit d’usage, la mise en œuvre d’un fonds national d’aides à l’emploi. Dans le même temps la loi d’orientation est devenue loi Liberté de création, architecture et patrimoine. A ce titre l’affirmation d’un service public des arts et la culture, les arrêtés labels, les dispositions musique, etc. apportent des éléments contradictoires d’avancées, de replis et de reculs. Nous avons tiré bilan de l’ensemble de ces points dans le rapport sur l’état de l’Union que nous adopterons à notre prochain congrès.

Ce congrès sera aussi celui du départ à la retraite du secrétaire général, de l’arrivée d’une nouvelle équipe à la direction du SNAM.
Ce rapport d’orientation tient compte de cette situation et, tout en s’inscrivant dans la poursuite de la mise en œuvre des orientations adoptées à notre dernier congrès, il veut orienter la réflexion et la revendication sur un certain nombre d’aspects qui ont subi de grandes évolutions.

Téléchargez le rapport d’orientation