Nos communiqués

Des artistes de la musique s'unissent pour les élections au Conseil d'Administration de l'ADAMI

Le SNAM-CGT et la GAM apportent leur soutien aux artistes dont les noms suivent pour l'élection au CA de l'ADAMI

Pour le collège «variétés, jazz et musiques actuelles»

Melissa Laveaux, chanteuse
Tété, chanteur et musicien
Blick Bassy, chanteur et musicien
Nosfell, chanteur
Jean-Jacques Milteau, musicien, Président sortant
Mathieu Crochemore, musicien
Laurent de Wilde, musicien
Michel Joubert, trésorier sortant

Pour le collège «musiciens classiques et/ou chef d’orchestre»
Jean-Louis Haguenauer

Tout change très vite dans le monde de la musique. La crise du disque a été très violente pour les artistes mais, si le streaming est le nouveau mode de consommation de la musique enregistrée, les revenus restent dramatiquement maigres pour la grande majorité d'entre nous. Les géants de l'internet ne seraient rien sans la musique qui est une de leurs matières premières, mais la part des richesses générées qui nous revient reste dérisoire.

Depuis des années l'ADAMI mène le combat aux côtés des syndicats d'artistes et des associations de la profession pour que les artistes interprètes perçoivent leur dû pour l'exploitation de leurs œuvres sur internet. Aujourd'hui, grâce à l'adoption récente de la directive européenne sur le "droit d'auteur" nous sommes près du but. Très rapidement les débats vont avoir lieu devant le Parlement en France et la profession devra être unie contre tous ceux qui s'opposent encore à ce que nous bénéficions toutes et tous d'une rémunération "juste et proportionnelle".

Mais cette bataille n'est pas la seule. Dans les mois et années qui viennent nous devrons nous engager pour gagner la participation des GAFA au financement de la création, mais aussi pour gagner le vote au budget de l'Etat de moyens importants pour le Centre National de la Musique qui doit voir le jour au 1er janvier 2020, ou encore l'égalité d'accès des femmes et des hommes aux métiers de la musique, sans oublier le soutien à l'emploi artistique ou la préservation d'un régime spécifique d'assurance chômage pour les intermittents du spectacle.

Chanteuses et chanteurs, musiciennes et musiciens de toutes esthétiques, de toutes générations et de tous horizons, ayant déjà eu pour certains des responsabilités dans la société, nous sommes en prise avec le monde de la musique d’aujourd’hui. Nous pensons que c'est notre meilleur atout pour représenter les artistes à l'ADAMI et défendre leurs intérêts dans les combats à mener pour leurs droits.

Si nous sommes élus, à l'intérieur des instances de l'ADAMI nous engageons à la transparence sur les décisions, la répartition au plus juste des droits de chacun, la poursuite d'une politique active de soutien aux artistes et au spectacle sous toutes ses formes. La gestion collective de nos droits d'artistes dans une société comme l'ADAMI est un acquis précieux.

Cette liste est soutenue par le SNAM-CGT (syndicat d'artistes musiciens et musiciennes) et par la GAM (guilde des artistes de la musique) indépendamment de l'appartenance ou de la non appartenance des personnalités qui la composent.

Le 16 mai 2019

contact pour la presse : contact@snam-cgt.org

En pdf