FRANCE CONCERT : LE SCANDALE DOIT CESSER !
logo imprimer

En avril et mai 2015, la société FRANCECONCERT a organisé une tournée française du Lac des Cygnes en recrutant notamment des musiciens Biélorusses issus du Bolchoï de Minsk. Ces derniers ont contacté notre syndicat pour témoigner des conditions de tournée désastreuses et de salaires de misère. Faisant preuve de beaucoup de courage, vingt musiciens ont alors saisi le Conseil de prud’hommes de Nantes pour obtenir leur dû et réparation des préjudices subis.

Par deux décisions successives de juin 2015 et d’avril 2016, les vingt artistes faisaient condamner la société dont M. Roland SEROPIAN était le gérant à plus de 283 000 € d’arriérés de salaire et d’indemnités diverses. Dans les jours qui suivaient la société déposait le bilan et était liquidée laissant derrière elle environ 250 000 € restant dus aux musiciens, les cotisations sociales afférentes qu’on peut estimer à 100 000€ environ et quelques milliers d’euros de dommages et intérêts dus aux syndicats qui étaient intervenus dans la procédure.

Immédiatement après, nous apprenions par le biais des salles de spectacle que FRANCECONCERT avait réservé pour l’avenir, qu’une société ARAMÉ PRODUCTION reprenait tous les contrats de location et maintenait les spectacles programmés antérieurement par l’entreprise de M. SEROPIAN. Sans preuve cependant que les anciens dirigeants de FRANCECONCERT y étaient pour quoi que ce soit, ni qu’ils avaient partie liée avec cette nouvelle structure.

Depuis le mois dernier, alors qu’une tournée de plus d’un mois du ballet CARMINA BURANA est organisée par ARAMÉ, nos camarades du Syndicat Français des Artistes-Interprètes (SFA-CGT) ont reçu des plaintes de plusieurs danseurs, notamment du fait d’un rythme de travail sans jour de pause et de salaires impayés.

Alors que la tournée débute, que la société vend chaque semaine des dizaines de milliers de places à 50€, et que cette nouvelle affaire d’artistes sous-payés commence à avoir de l’écho dans les journaux, nous lisons dans la presse (par exemple OUEST-FRANCE du 19 novembre) que M. SEROPIAN se présente comme un des cadres dirigeants d’ARAMÉ PRODUCTION.

Notre organisation a donc décidé de déposer une plainte afin que toute la lumière soit faite sur les conditions dans lesquelles la société FRANCECONCERT, dont M. SEROPIAN était le gérant, a cessé son activité et les conditions dans lesquelles la société ARAMÉ PRODUCTION a pu reprendre celles-ci. Les démarches en ce sens seront effectuées dès cette semaine.

En attendant, pris dans un imbroglio administratif qui retarde le règlement de leurs salaires par l’AGS, les musiciens de Minsk attendent toujours de percevoir les 250 000 € que les tribunaux leur ont accordés.

Tout cela est insupportable et nous ferons tout pour que cesse ce scandale.

Paris, le 20 novembre 2017


Actus

Permanence sociale

PERMANENCE SOCIALE FEDERALE

Plusieurs syndicats de la fédération nationale (...)

Mobilisations

9 Octobre 2018 : Journée interprofessionnelle d’actions et de grèves (...)

Calendrier

Le calendrier ne s'affichera que lorsque vous aurez activé le plugin "Mini Calendrier"
Pas d'évènements à venir
SNAM-CGT 14-16 rue des Lilas 75019 Paris - tél 01 42 02 30 80

puceContact puceEspace rédacteurs

RSS

2008-2018 © SNAM-CGT - Tous droits réservés